Quelques chiffres

Votre quartier, l’Adézière, l’Etang, les Bosquets, la Croix-Cadeau, le Fléchet, comporte 50 voies de circulation

  • 23 à l’Adézière
  • 16 aux Bosquets et Domaine de l’Etang
  • 11 sur le secteur Croix-Cadeau – Fléchet

Thématiques

  • 16 noms de peintres
  • 8 noms de scientifiques
  • 6 noms ayant rapport à la nature ou à l’aspect du lieu
  • 3 noms de personnalités ayant marqué leur temps
  • 4 noms d’écrivains
  • 5 noms d’artistes
  • 4 noms de musiciens
  • 1 nom lié à l’Histoire
  • 2 noms de philanthropes

 

Histoire

Qui a dit que les nouveaux quartiers n’avaient pas d’histoire ! En réalité, ils ont une histoire, récente certes, mais qui les caractérise et pour longtemps.

L’Adézière

L’Adézière (ou la Dézière, selon l’évolution des écritures) a vu le jour au début des années 80 dans une période où la population d’Avrillé commençait à se stabiliser.

La situation de cette zone entre ville-centre et périphérie rurale se prêtait parfaitement à une opération d’habitat diversifié et de densité moyenne.

Le secteur de l’Adézière se situe dans un petit vallon d’une quinzaine de mètres en contrebas de la surface du plateau. Ce vallon s’ouvre vers le sud ou il rejoint la vallée du Brionneau juste à l’amont de l’étang Saint-Nicolas. C’est un bocage avec des haies champêtres épaisses et fournies en grands arbres, notamment des frênes, des ormes et des chênes. L’espace est tramé par ce réseau végétal dense et continu qui enserre champs et chemins. Autour des exploitations, on trouve quelques vergers. Les parcelles cultivées sont affectées au maïs, au blé, aux cultures fourragères ou aux prairies.

Les seules constructions existant avant l’aménagement sont les bâtiments de la Basse Dézière. A proximité immédiate, on trouve deux autres fermes : la Haute Dézière et la Baratonnière et, non loin de là, le château de la Boissière dont on parlera dans l’aménagement du quartier de l’Etang. Les Verdets, les Grands Champs, le Grand Paly, autant de parcelles anciennes qui vont ainsi devenir des lieux d’habitation.

A l’origine, l’aménagement de l’Adézière comportait deux parties : l’une de 198 lots, l’autre de 32 lots, soit. Dans leur présentation, les aménageurs ont dit « rechercher un équilibre entre le végétal, le minéral et les composants bâtis ». Le programme peut ainsi comprendre un nombre important de maisons individuelles dont la demande est très élevée et des immeubles de petite dimension.

L’aménagement de la Dézière prolonge l’urbanisation de la Ternière et permet, de cette façon, de tirer le meilleur parti des investissements, par exemple, l’école Jean Piaget. Le lotissement sera divisé en 7 lots confiés à des architectes différents. Le classement dans le domaine public sera réalisé en novembre 1984. Avec la création d’un petit centre commercial, l’implantation d’une crèche communale et de locaux associatifs, l’ouverture de l’école privée Notre Dame, annexe, au début, de l’école du Champ des Martyrs, le quartier va peu à peu prendre vie sous l’impulsion de son association.

Naissance du Domaine de l’Etang

Entre L’Adézière et l’ancienne route nationale, dans une zone à urbaniser de l’ancien plan d’occupation des sols, a été engagé en 1990 l’aménagement de la ZAC de l’Etang qui permettra la création de trois quartiers : dans l’ordre chronologique, le Domaine de l’Etang, puis les Aquarelles à l’ouest et, enfin, les Bosquets au nord.

La ville d’Avrillé, soucieuse de répondre à une forte demande de logements individuels et de maintenir son seuil de population, souhaite urbaniser ce vaste espace de 37 hectares. Le site, dans son état existant initial, est composé :

  • d’espaces non plantés (prairies),
  • d’espaces plantés en vergers ou destinés aux cultures,
  • d’un espace boisé de près de douze hectares (essentiellement des feuillus comprenant de nombreux sujets « nobles »),
  • d’un étang de deux hectares qui joue le rôle d’exutoire naturel à l’intérêt paysager indéniable,
  • d’un bâti diffus comprenant diverses constructions anciennes.

Le sol est constitué par des schistes du Lion d’Angers d’âge briovérien (environ 600 millions d’années).

Comme ceux de la Dézière, les terrains de cette zone appartiennent au même propriétaire. Après des négociations parfois difficiles pour préserver les intérêts de chaque partie, la ZAC verra le jour le 21 juin 1991 et donnera naissance à ces futurs quartiers.

Une attention particulière sera portée à son intégration. Pour cela, le projet prévoyait la réalisation d’un habitat à dominante individuelle sur un parcellaire aéré. La protection de l’environnement sera mise en avant, avec le souci majeur de conserver les éléments forts du site : l’espace boisé classé qui sera réaménagé et ouvert au public pour donner plus tard naissance au Parc des poumons verts. Dans cet ensemble, le château de la Boissière constitue un atout remarquable du quartier. Construit dans les années 1860-1865, il est, depuis cette date, la propriété de la famille de La Boissière.

C’est à l’été 1992 que les premières rues seront baptisées juste avant l’habitation des premières maisons en septembre. Un hommage sera rendu aux peintres impressionnistes. Les Manet, Degas, Renoir et autres nous guideront dans la visite du quartier.

Les quartiers Aquarelle et Bosquets

Les quartiers des Aquarelles et des Bosquets sont des extensions du Domaine de l’Etang et en présentent donc les mêmes caractéristiques. Le premier permet le lien avec le quartier de l’Adézière et, l’équipement communal Maison de quartier, renforce ce lien ; la poursuite de la dénomination des rues par les impressionnistes gomme la séparation des quartiers.

Les Bosquets constituent, vers le nord, le dernier espace urbanisé avant la zone industrielle des Landes et la Croix Cadeau. Ils sont eux aussi le prolongement naturel du Domaine de L’Etang ; d’ailleurs, les voiries de desserte du quartier étaient prévues pour se connecter à des voies laissées en attente lors de la réalisation du Domaine de l’Etang. Les terres des Livonnières sont donc devenues le quartier des Bosquets. Il compte environ une centaine de logements.

Partager cette page sur :

S'abonner à cette page |