Conformément à la loi du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, le site Internet de la Ville d’Avrillé ouvre un espace d’expression aux différents groupes politiques qui composent le Conseil municipal, mis à jour chaque mois.

Majorité

Ambitieuse Avrillé

Dans la nuit du 4 au 5 décembre dernier, la toiture de l’Espace Lino Ventura a été ravagée par les flammes. La Ville a perdu l’un de ses équipements principaux. C’était un lieu privilégié de fêtes et de convivialité utilisé par les associations pour l’organisation de leurs rencontres et autres manifestations. Il accueillait également des évènements privés. Aujourd’hui, l’équipement est inutilisable et son accès est interdit pour des raisons de sécurité.

Fort heureusement, les dégâts ne sont que matériels. Les conséquences de ce sinistre quant à elle, sont plus que matérielles.

L’incendie a contraint à réorganiser l’occupation associative des salles municipales. Des solutions ont été trouvées mais elles ne peuvent être que temporaires.

Une certitude demeure, l’Espace Lino Ventura sera reconstruit, la Ville ayant souscrit à une assurance qui couvre les dommages et permettra une prise en charge financière des dégâts dont le montant reste encore à définir. On peut espérer disposer de premiers éléments d’ici l’été prochain. Pour autant, considérant l’âge de l’équipement, presque 27 ans, compte tenu des nouvelles normes en vigueur, des besoins croissants des associations, de la population,  il importe de recenser toutes les attentes des Avrillais en y incluant plusieurs paramètres.

Cette réflexion que nous avons d’ores et déjà engagée nous a conduits à suspendre momentanément la réalisation des nouveaux équipements. Cela ne signifie pas que nous avons décidé de renoncer à ces projets. Les Avrillais ont confié à la majorité la gestion des deniers publics. Face à cet imprévu que constitue l’incendie, il est logique et raisonnable que nous interrogions les finances de la collectivité. Rappelons que l’équipe municipale en début de mandat a pris l’engagement de ne pas augmenter  les taux communaux d’imposition  sur  les ménages quand bien même les concours financiers de lÉtat n’ont de cesse de diminuer. Faut-il simplement reconstruire Ventura à l’identique ? Ne faut-il pas concevoir un équipement plus moderne, complémentaire à ceux existants, une salle qui apporterait une réponse aux besoins de rencontres conviviales, de réunions publiques ou privées, un équipement adaptable à tous les projets associatifs qui pourraient s’y dérouler ?

Nombreuses sont les communes qui se sont récemment dotées de salles fonctionnelles.  Il est donc nécessaire d’étudier les offres existantes car si la solution d’un nouveau concept était retenue pour l’Espace Lino Ventura, il ne s’agirait pas de créer un équipement concurrent. Le temps est donc celui de la réflexion, des études et des procédures.

Avrillé doit s’adapter et être ambitieuse avec un intérêt premier, celui des Avrillais.

Minorité

Verdure

Tout aménagement nouveau façonne notre paysage ; tout projet affecte notre vie quotidienne. Ces programmes modifient notre comportement ; ils marquent notre mémoire. Avrillé a un passé forestier, agricole avec vigne et élevage, ardoisier et aéronautique. Au fil des temps, ces particularités s’étiolent : abandon de l’aérodrome, effacement du travail des mineurs si ce n’est le monument au cimetière rappelant la mort accidentelle de quinze d’entre eux. La ville s’est développée avec l’exode rural et l’extension des aires urbaines.

Elle s’est agrandie de pavillons et de zones d’activités dispersées. La Ville cherche encore sa forme. Nous attendons toujours une entrée de ville paysagée digne de ce nom au niveau de l’ancien centre de formation de la Compagnie Française d’Aviation.

Quelles particularités donner à notre Ville ?

L’identifier comme Ville-parc dotée d’une Ceinture verte avec plantation d’arbres au détriment des terres agricoles ? Comme récemment sur l’ancien secteur occupé pendant un siècle par la ferme expérimentale de l’École Supérieure d’Agriculture à la Sermonnerie dédiée à la polyculture et l’élevage ! Ces boisements font partie de la Trame Verte et Bleue définie dans le nouveau Plan Local d’Urbanisme Intercommunal voté par la Communauté Urbaine le 13 février 2017. Ils agrémentent le paysage, créent des continuités biologiques, favorisent les promenades et la pratique sportive. Leur trouver en proximité des bénéfices complémentaires est indispensable. Le développement de petites exploitations comme le maraîchage urbain associé à des vergers et des petits élevages ou des pépinières permettent une agriculture de proximité en complément des jardins familiaux déjà existants.

Ces installations rapprochent les producteurs des consommateurs, créent des emplois de proximité, alimentent les circuits courts et retissent du lien social. Elles participent à un enrichissement des paysages et des terres. Elles sont une vitrine pédagogique pour toutes les générations montrant des productions nécessaires à la vie.
Pour chaque quartier, mettre en avant un espace boisé semble plus aisé que d’y concevoir une école et des services. Équiper tous les quartiers de lieux de convivialité ombragés avec tables de pique-nique, jeux pour enfants et adultes est encore un objectif à atteindre ou à améliorer.

Comment mieux animer la ville, permettre à chacun de s’y exprimer et de s’y sentir bien ? Comment faire respecter les équipements communaux ? Comment éviter des conflits d’usage ?

Comment mieux intégrer les nouveaux habitants ? Autant de questions que les habitants, les associations avrillaises et la municipalité doivent débattre et mûrir pour imaginer un avenir commun.

Partager cette page sur :

S'abonner à cette page |