Conformément à la loi du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, le site Internet de la Ville d’Avrillé ouvre un espace d’expression aux différents groupes politiques qui composent le Conseil municipal, mis à jour chaque mois.

Majorité

La gestion municipale confortée par la Chambre régionale des comptes

La municipalité a fait l’objet d’un contrôle approfondi de sa gestion pour la période de 2012 à 2016 par la Chambre régionale des comptes des Pays-de-la-Loire (CRC) par délégation de la Cour des comptes, institution supérieure de contrôle chargée de vérifier l’emploi des fonds publics et de sanctionner les manquements à leur bon usage. Dans son rapport d’observations définitives, la CRC a abordé six thématiques: la qualité de l’information financière et comptable, la situation financière de la Ville, la gestion des ressources humaines, l’achat public, la gestion des réserves foncières et les compétences scolaire et périscolaire.
Au terme d’une année de procédure de vérification et 229 questions posées aux services municipaux, la situation financière d’Avrillé a été jugée bonne et sa gouvernance financière performante. C’est ainsi que le faible endettement de la collectivité et l’absence d’emprunt toxique ont été soulignés. La CRC note que la Ville a réussi à compenser la baisse des dotations de l’Etat en maîtrisant ses charges de gestion et grâce à des bases fiscales dynamiques, se garantissant ainsi un niveau d’autofinancement élevé. (Rappelons que la capacité d’autofinancement nette en 2016 s’élève à 173 € par habitant, soit + 210 % par rapport au niveau national et qu’au 31 décembre dernier, notre endettement était inférieur de 46 % par rapport à la moyenne nationale.)
De la même manière la prospective financière réalisée par l’équipe municipale est considérée comme prudente et la progression de la diminution des transferts de l’Etat aux collectivités, intégrée. Le rapport de la CRC conforte donc la gestion de l’équipe municipale qui s’attache à trouver un juste équilibre entre les impératifs financiers et le nécessaire développement de notre territoire. Dans un contexte de gouvernance des finances de plus en plus complexifié, nous poursuivons notre objectif : assurer la qualité du service rendu aux Avrillais et garantir une capacité à investir suffisante pour réaliser les projets structurants pour la Ville, sans augmenter les impôts conformément à notre engagement de campagne.

Minorité

Ce qui compte

Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion de la commune d’Avrillé de 2012 à 2016 est paru et disponible à l’adresse https://www.ccomptes.fr/fr/publications/commune-davrille-maine-et-loire
Il souligne une gestion financière saine. Cependant, on retrouve bien :
– une diminution des emplois communaux en particulier des contrats aidés, associée à une restructuration très contrainte des services, accompagnée d’une baisse de leur périmètre, par exemple pour les espaces verts.
– la cession du patrimoine de la Ville comme l’ancienne école Pierre et Marie Curie. Elle  s’est poursuivie avec la vente à perte du château de la Perrière, du golf et de nombreuses parcelles attenantes.
– l’achat des réserves foncières sans finalités à court terme ! Ceci est en particulier accompagné par la signature d’emprunts sans orientations définies ! Cela pour un coût financier de 70 280,62€.
– une certaine frilosité de la gestion municipale avec le retard ou le manque de projets d’investissements. Ces dernières années sont marquées par la nécessite de rénover et réorganiser les écoles pour mieux recevoir davantage d’élèves dans les meilleures conditions. Pendant ce temps le centre ville tarde à se mettre en place et manque toujours d’attractivité.

L’incendie de Lino Ventura ne peut expliquer cette attitude attentiste durant la période de 2012 à 2016, il a eu lieu en décembre 2016 ! Cet ensemble de salles manque réellement à tous les habitants et à leurs associations. Il ne sera indemnisé qu’à hauteur de 700 000€, ce qui est peu en regard du coût du bâtiment qui devra le remplacer. On n’en connaît toujours pas le calendrier.

Ce rapport donne une bonne étude de la ville, en particulier sur le pilotage des Temps d’Activité Périscolaire. Leur importance et leur qualité sont reconnues par les parents ; nous regrettons toujours l’absence de leur gratuité et leur abandon à la rentrée prochaine. Cela est surtout dû à un manque d’ambition de la Ville et au souci de faire des économies budgétaires.

Ces constats prouvent qu’Avrillé a besoin de se redynamiser, la construction de nouveaux logements permet certes d’accueillir de nouveaux habitants. Il reste à créer des éléments fédérateurs marquant son identité et ses particularités.

La ville a développé ses atouts de ville parc et sportive. La construction prochaine d’une quatrième salle polyvalente de sports peut renforcer ces aspects. Mais pourquoi, pour cela, avoir évincé la piste de BMX avec des arguments qui pourraient s’appliquer à la pratique de l’escalade, discipline phare de la future installation et pourquoi pour cela vouloir abattre une allée de chênes magnifique, fournissant ombre aux promeneurs et habitat aux écureuils, espèce protégée. La meilleure solution est bien de déplacer de quelques mètres le projet. Cette solution envisagée plus tôt, aurait permis de conserver la pratique du bicross. Des décisions plus précoces et consensuelles auraient aussi entraîné davantage de subventions.

Partager cette page sur :